PRESSE / LIVRE D'OR

Articles de presse réalisés par la vie de l'Auto, magazine hebdomadaire consacré à l'auto de collection.

La vie de l'auto
BP 88
77303 Fontainebleau Cedex

Arlette Schlumpf récupère 62 voitures

LVA n° 903 du 9 septembre 1999

Interview exclusive d'Arlette Schlumpf

Réalisée par Igor Biétry, rédacteur en chef adjoint
LVA n° 917 du 16 décembre 1999

Lire l'interview d'Arlette Schlumpf

Biographie d'Arlette Schlumpf

Mémoires posthumes d’une femme amoureuse ...

Ce livre retrace une aventure d’un autre temps … Dans ce récit achevé peu avant son décès en mai 2008, Arlette Schlumpf raconte une saga fascinante : quarante ans de vie partagés avec un être d’exception, le plus grand collectionneur d’automobiles du XXème siècle, l’industriel suisse Fritz Schlumpf.

Sans ménager personne, pour l’amour de fritz, Arlette Schlumpf rouvre un dossier dérangeant et toujours d’actualité. Observatrice lucide, sensible et souvent amusée, elle fait revivre la personnalité flamboyante du grand collectionneur, créateur d’une œuvre admirée par plus de sept millions de visiteurs depuis trente ans…

Vous pouvez vous procurer ce livre en nous contactant par le formulaire de contact...

En 1965 le Musée est pratiquement prêt … Afin de recueillir l’avis de ses amis les plus proches, Fritz Schlumpf organise en avant-première une visite du Musée. Les avis de ces prestigieux visiteurs seront recueillis sur un livre d’or dont nous vous dévoilons, aujourd’hui, le contenu.

En remerciant Monsieur Schlumpf de nous avoir comblés pour la visite de son musée.

BERTIL, Prince de Suède, le 22 mars 1965.

Devant tous ces très beaux souvenirs de tant d’efforts de réussite, dans ce domaine passionnant de l’automobile, voilà pour l’avenir. Une tradition qui continue.

Prince NAPOLEON

Avant de venir, on m’avait beaucoup parlé de ce sanctuaire de la voiture automobile, ce que j’ai vu a dépassé tout ce que j’ai pu imaginer.

Je tiens ici à vous remercier, cher Monsieur Schlumpf, ainsi qu’à tous ceux qui par leur travail, par leur patience, par leur abnégation, à la cause automobile, ont participé à la réussite de cette gigantesque entreprise, au nom d’un amoureux de l’automobile et de la cause automobile.

Prince METTERNICH.

Compte tenu de ma grande affection pour l’automobile, je peux affirmer sans hésiter qu’aujourd’hui est un des jours que j’ai le plus apprécié dans ma vie, à voir autant de voitures, principalement celles de course qui pour me rappellent tant de bons souvenirs de mon époque de coureur automobile.

Je suis reconnaissant à M. Schlumpf de son amabilité pour nous avoir montré son magnifique musée, qui, je pense, est unique.

Marquis de VILLAPADERNA, 22 mars 1965.

 

Dada mi gran aficion al automovil, puedo afirmar sin dudarlo que hoy es uno de los dias que mas he disfrutado en mi vida viendo tanto coches principalmente algunos de carreras que pare un treinen tan gratos recuerdos de un epoca de corredor.

Agradezco mucho a Mr Schlumpf tanta amabilidad al ensenarnos su magnifico museo, creo que unico en esa magnifice coleccion.

Marquis de VILLAPADERNA, 22 mars 1965.

Cette merveilleuse visite chez vous, Monsieur Schlumpf, nous a permis de revivre, et avec quelle émotion, toutes les belles heures passées, il y a hélas longtemps, au moment où pour nous, le sport automobile était ce qui nous était le plus cher.

Et grâce à vous, grâce à vos voitures, nous avons passé une journée qui restera gravée dans mon cœur.

Merci

BAUMGARTNER, Président de l’association Sportive Automobile Internationale.

A l’ami Schlumpf, vont tous mes remerciements pour m’avoir fait revivre les plus belles années de ma carrière sportive qui durant 35 années ont servi le sport automobile.

J’ai revu mes deux amours, la Ballot qui décida de ma carrière et la Bugatti 16 cylindres : 3 courses, 3 victoires. Seul au monde ayant piloté cette merveille de voiture.

De tout mon cœur merci.

Louis CHIRON, ancien coureur automobile, le 22 mars 1965.

C’est le paradis de l’automobile que vous avez créé, cher Monsieur Fritz Schlumpf.

Grâce à votre merveilleux musée, j’ai pu revivre les belles années de l’automobilisme sportif !

Un grand, très grand bravo !

Baron Emmanuel Toulo de GRAFFENRIED, ancien coureur automobile.

J’ai été ébloui par ce que j’ai vu.

Je tiens à remercier Monsieur Schlumpf de m’avoir montré une des plus belles choses que j’ai le plus apprécié au monde, c’est-à-dire sa collection d’automobiles anciennes.

Avec toute mon admiration.

Son Altesse Impériale BAO DAI, le 5 décembre 1968.

Avoir eu le privilège d’être admis dans ce sanctuaire de l’automobile sous la conduite de son éminent créateur, Monsieur Fritz Schlumpf est une joie qui constitue un enrichissement du cœur et de l’esprit, comme les romains, gens positifs qui cultivaient ainsi leur sens d’être sur cette terre.

OLLIVIER, Ministre de l’Ordre Souverain de Malte, membre correspondant de l’institut, Président de la commission Internationale pour la mise en valeur des ressources touristiques de l’Europe, Commissaire général du tourisme de Monaco, Directeur de l’Académie Internationale du tourisme, le 22 septembre 1965.

Cette très belle et unique collection m’impressionne profondément.

Cela montre les diversités de pensée les constructeurs européens, qui au travers de véhicules futuristes ont permis d’introduire une avancée technique.
Vous-même, Monsieur Schlumpf, avez mon plus profond respect dans la présentation que vous faites de l’histoire de l’automobile Européenne au travers de votre travail monumental.
Merci pour m’avoir permis de partager ces émotions et merci encore pour votre accueil si chaleureux.

Professor NALLINGER, directeur général Daimler-Benz AG, le 25 septembre 1965.


Diese wunderbare und einmalige Sammlung beeindruckte mich tief. Sie zeigt mit welcher Vielfalt der gedanken die europäischen Automobilbauer daran gegangen sind, diesem so zukunfstüchtigem fahrzeug die technische vollendung zu verschaffen. Ihnen Herr Schlumpf, zu diesem grossartigen werk, das die geschichte des europäischen Automobilwerkes darstellt meine allergrösste hochachtung. Vielen dank dass ich diesen eindruck gewinnen konnte und vielen dank für ihre gastfreundschaft.

A l’issue d’une journée mémorable qui m’a permis de revivre toute ma carrière automobile et de revoir au paradis de l'automobile et dans un éclat jamais égalé, le fruit de ma propre création pour laquelle je n’aurais jamais rêvé sort aussi enviable …

Je tiens cher Monsieur Schlumpf, à vous remercier sincèrement de m’avoir accordé cet honneur et ce bonheur.

Amédée GORDINI, constructeur automobile, le 6 janvier 1966.

Le directeur des Musées de France pourrait être gêné d’avoir à se prononcer sur les mérites d’un Musée soumis à son contrôle.

Mais puisqu’il se trouve que ce n’est pas le cas, il est fort à son aise pour exprimer toute l’admiration qu’il a éprouvée à visiter la magnifique collection réunie avec tant de sympathique passion par Monsieur Schlumpf. Il souhaite au futur musée Schlumpf, quelque doive être son statut juridique, le succès et le rayonnement qu’il mérite.

Jean CHATELAIN, directeur des musées de France, le 29 octobre 1967.

En pleine admiration devant l’œuvre qui honore Monsieur Schlumpf, je tiens à lui exprimer toute ma reconnaissance.

Comment le maire de Mulhouse pourrait-il rester insensible à un tel spectacle féérique qui contribuera à faire de  sa cité un carrefour où se rencontreront tous ceux qui de près ou de loin aime la mécanique et l'automobile.

Merci de tout cœur pour cet apport combien précieux pour une ville qui y puise de nouveaux espoirs pour son développement futur.

Émile Muller, maire de Mulhouse, fait à Mulhouse le 10 avril 1968.

Le point de rencontre entre l'intelligence, la mécanique et la beauté ?

Votre œuvre implacable et totale.

La plus importante du XXème siècle. Pour l'homme et par l'homme...

En hommage pour et par notre combat. Le plus beau parce que le plus véritable.

​​

Votre Paul Lombard, Mulhouse le 18 octobre 1982.

A monsieur Fritz Schlumpf, en témoignage d'admiration pour l'oeuvre entreprise qui assure la sauvegarde du patrimoine français et européen de l'automobile.

Paul Berliet, Mulhouse le 1 octobre 1984.

© 2019